La désobéissance de l’enfant : décryptage

De plus en plus de parents se plaignent contre le mauvais comportement de leurs enfants. Pourtant, aucun enfant ne décide du jour au lendemain de devenir désagréable envers ses parents. Il y a bien une ou plusieurs raisons qui lui poussent à maintenir une conduite déplorable tout au long de la journée.

Quelles sont les raisons de la désobéissance de l’enfant ?

Il est tout à fait normal qu’un parent se sente totalement démuni devant un enfant qui n’obéit pas. Avant de détecter pourquoi il agit ainsi, il est important de noter que les enfants n’ont rien de naturellement méchant. Ils désirent tout simplement combler leurs besoins naturels tels que la curiosité, l’attention des parents, la découverte, etc. Une des raisons pour lesquelles ils sont rebelles, c’est parce que les enfants de 2 à 5 ans développent un esprit d’indépendance et d’autonomie beaucoup plus fort que quand ils étaient bébés.

Étant nourrisson à ce stade-là, ils prenaient leurs parents en modèle. Ainsi, pour forger leur personnalité et se différencier de l’adulte, ils commencent à manifester de la résistance à ce qui leur est imposé. Et donc, ils commencent à s’opposer aux règles et ordres établis par maman et papa. Ces derniers constatent petit à petit un contrôle difficile des gestes de l’enfant. D’autres spécialistes avancent également qu’un enfant aux comportements indésirables, teste ses parents au fur et à mesure qu’ils contrôlent sa pulsion. L’autorité parentale pousse aussi le petit bout à être désobéissant en public ou en privé.

Quelles sont les solutions pour y remédier ?

Pour aider son enfant à être plus obéissant envers ses parents aussi bien à la maison que dans les lieux publics, il existe des solutions efficaces et simples. Il faut d’abord identifier le moment auquel il est devenu rebelle, en général cela apparaît dès l’âge de deux ou trois ans. Ensuite, il est temps de favoriser l’écoute de l’enfant. L’objectif est de résoudre le problème en stimulant sa motivation. Ici, il faudra renforcer les aspects positifs de son comportement et faire en sorte d’ignorer les côtés négatifs.

Le petit bout appréciera également que l’adulte lui montre une attitude collaborative afin qu’il s’exprime en toute liberté. Le parent doit profiter de ce petit dialogue entre eux pour lui expliquer les conséquences occasionnées par son comportement. Aussi, il doit rester calme même si l’enfant développe des comportements provocants. Bien que cela ne soit pas simple, il suffit de contrôler la colère et fixer des limites de manière pacifique. Il devra alors se placer à la hauteur du tout-petit pour générer un contact visuel direct. Pour l’aider à changer, il faut l’encadrer pour mieux le guider. Par exemple, il faut songer à maintenir des horaires et un rythme de vie stables.

Byron Marquis

Commenter